Besançon. 240 concessions funéraires reprises par la Ville d’ici cet été

18.01.2020
Besançon. 240 concessions funéraires reprises par la Ville d’ici cet été - Похоронный портал










240 concessions funéraires reprises par la Ville d’ici cet été

La Ville de Besançon va reprendre 240 concessions échues d’ici à l’été prochain. Comparé à ces dernières années, c’est le plus gros programme de reprise de sépultures lancé par la collectivité. D’ici Noël, elle aura même repris une cinquantaine de terrains dans les cimetières de Saint-Claude et des Chaprais.

 Par Hugo GIRARDOT

La Ville de Besançon a débuté la reprise de concessions funéraires échues dans le cimetière Saint-Claude et des Chaprais. Au total, ce sont 240 concessions qui seront reprises dans les cinq cimetières bisontins gérés par la collectivité d’ici l’été prochain. Bien plus que ces dernières années.

Tous les ans, la Ville de Besançon constate que des concessions non-perpétuelles arrivent à échéance (N.D.L.R. : la Ville ne vend plus de concessions perpétuelles depuis 2013 pour des soucis de place). « On fait de la place partout, car les gens ont cette demande d’être enterrées dans leur quartier », affirme Hervé Groult, chef de service de l’État civil de Besançon. Le marché a été attribué il y a une semaine à OGF, leader français ​des services funéraires, qui a préparé les sépultures et démonté les monuments les après-midi. Et retiré les cercueils puis exhumé les corps chaque lendemain matin.


A lire aussi: Trois enjeux à venir dans les cimetières



« Une question de gestion du foncier »

« Par exemple, si la date d’échéance est fixée à 2019, les familles ont tout de même jusqu’à 2021 pour se manifester, explique Hervé Groult. On pose des étiquettes sur les monuments pour que la famille se mette à jour. » Si tel n’est pas le cas, c’est, cette fois, une étiquette rouge qui avertit que la Ville va très prochainement reprendre le terrain. Question de place, mais pas que.

Il n’y a aujourd’hui que 120 concessions disponibles à Besançon. « Mais c’est en fait une question de gestion du foncier. Si on a beaucoup de décès, il faut qu’on trouve de la place. » La Ville dispose alors de plusieurs leviers pour agir : la reprise ou la création de concessions, notamment, comme cela se fait actuellement à Saint-Claude. « Si on voulait se mettre à jour, on aurait plus de 1 000 reprises de concessions de retard sur les cinq cimetières de Besançon. Mais, manque de moyen, on ne peut pas tous les exhumer maintenant », avoue le chef de service.

Coût total : 150 000 €

Le coût total pour ces 240 reprises est d’environ 150 000 €, à la charge de la collectivité. Soit un peu plus de 600 €, en moyenne, par sépulture. « La concession est comme une maison. Les personnes achètent le terrain et ils en font ce qu’ils veulent. Mais s’ils ne renouvellent pas, cela revient à la collectivité. » Ce qui pose parfois soucis pour les concessions qui se détériorent. C’est en effet à l’ayant droit de réaliser les travaux, sauf si la dégradation devient dangereuse pour les autres emplacements.

Comme pour chaque reprise de sépultures, les cercueils seront ici transférés à des sociétés qui traitent et recyclent les déchets. Les ossements, eux, iront eux dans un reliquaire, des petites boîtes placées dans un ossuaire.


Le cimetière Saint-Ferjeux.  Photo d’illustration /Arnaud CASTAGNE


Le point, en chiffres, sur les places disponibles


La Ville gère cinq des cimetières de Besançon. Au total, le nombre de concessions s’élève à 23 217. C’est surtout le nombre de concessions libres qui varie légèrement lors des différents relevés. De 102, il est passé à 120 s’agissant des données les plus récentes collectées. Le cimetière de Saint-Ferjeux est le lieu qui possède le plus de sépultures libres, avec 50 sur 6 490. Devant Saint-Claude, et ses 40 emplacements libres pour 7 031 concessions au total. À Champs Bruley, il n’y a par contre que 5 concessions libres sur 1 012, et seulement 7 à Velotte sur 501. Malgré ses 8 183 concessions, le cimetière des Chaprais ne possède que 13 concessions libres. Autres chiffres, il y a 75 tombes militaires aux Chaprais et à Saint-Ferjeux, contre 1 307 à Sainte-Claude.


                                                                                                                  Картинки по запросу www.estrepublicain.fr
Делясь ссылкой на статьи и новости Похоронного Портала в соц. сетях, вы помогаете другим узнать нечто новое.
18+

Яндекс.Метрика